Taxe sur les sociétés a Dubaï

Un paradis fiscal sans impôt sur le revenu, mais des changements pour les entreprises en 2023

À Dubaï, le système fiscal est très avantageux, car aucun impôt n’est prélevé sur les revenus des salariés ou sur les bénéfices des sociétés, il est de 0 %. Les travailleurs, salariés ou entrepreneurs conservent l’intégralité de leur salaire.

En France, si les salariés bénéficient d’avantages comme une voiture de société, de la prise en charge de
frais de scolarité des enfants ou de l’hébergement du travailleur de la part de leur employeur, il s’agira d’avantages en nature qui augmenteront leur impôt sur le revenu et leurs cotisations sociales. Tandis qu’à Dubaï, le taux d’impôt étant de 0 %, il s’agira seulement d’avantage de la part de l’employeur, mais n’aura pas aucun impact sur l’impôt.

À partir de juin 2023, la règle en matière d’impôt sur les sociétés changera. Toutes les sociétés qui ont un bénéfice supérieur à 375 000 AED, c’est-à-dire environ 90 000 euros, sera imposable à un taux d’impôt sur les sociétés de 9 %. Les sociétés qui ont un bénéfice inférieur resteront au taux de 0 %. Dubaï
souhaite mettre cet impôt en place pour ne pas être assimilé à un paradis fiscal ou à une zone
grise.

Les revenus locatifs et les salaires ne seront pas beaucoup impactés par cette réforme, mais cela pourrait avoir un impact sur l’immobilier, les promoteurs immobiliers, les sociétés de constructions et leurs sous-traitants y seront soumis. Cela impactera donc les prix de l’immobilier, car ils augmenteront leur prix pour ne pas réduire leur marge de bénéfice.
Les entreprises en zone franche qui n’exercent pas une activité dans les émirats seront exonérées d’impôt sur les sociétés.

Stone invest

D’AUTRES ARTICLES

Besoin d'aide ?

Cliquez sur l'un de nos experts

Youssef Bentabia
Youssef Bentabia

Je suis en ligne

Je suis hors ligne

Karim Eddami
Karim Eddami

Je suis en ligne

Je suis hors ligne

Jordan
Jordan

Je suis en ligne

Je suis hors ligne